L’épreuve du Kilimandjaro

Pour notre voyage en Tanzanie, nous avions décidé de faire le trek du Kilimandjaro. Expérience unique mais surtout une épreuve pour nous puisque nous avons déjà fait quelques treks durant nos voyages mais jamais aussi haut et avec des températures pouvant aller jusqu’à -20°C au top. Nous ne sommes pas non plus des randonneurs de l’extrême et n’avons fait aucune préparation spécifique.

Pour gravir le Kilimandjaro et atteindre son sommet, Uhuru Peak, il y a plusieurs voies: Marangu, Machame, Rongai, Lemostro et Shiraou Umbuo. La voie la plus utilisée serait celle de Marangu. La montée serait plus régulière et donc plus « facile ». Aussi les nuits se font en refuge.

Nous avons, pour notre part, choisi de faire cet ascension par la voie Machame en 7 jours. Normalement, c’est 6 jours d’ascension mais on nous conseille de le faire en 7 jours pour l’acclimatation. Etant donné que nous n’avons fait aucune préparation avant, 7 jours nous semblaient plus appropriés. Nous n’avons pas regretté ce choix. Voici la description de nos journées:

Jour 1:

Départ de Machame. On se situe à 1700m d’altitude. Cette première journée commence après le déjeuner, aux alentours de 13h. Nous marchons 4h30, 11km pour aller jusqu’au camp « Le Machame Hut » se situant à 3000m. Nous avons traversé une magnifique forêt tropicale. Arrivés au camp, le paysage se fait plus sec.

TanzHono1-28               TanzHono1-52

Vous pourrez peut-être apercevoir au départ de Machame des singes (black faced monkey). Peut-être même essaieront-ils de venir piquer votre nourriture, comme ils nous ont fait la démo pour nous?!

Jour 2:

Dès le départ, cela grimpe de manière sec, et cela dure 3h. Nous devrons même parfois escalader des rochers. Après le déjeuner, il faut marcher encore 1h30. On grimpe encore mais beaucoup moins. Cette partie est moins difficile.

Nous avons rejoint le camp « Shira Cave » situé à 3850m. Nous franchissons un col à 3900m pour redescendre à 3850m. Nous avons marché 4h30 pour 3km500.

Au début du trek, nous avons une vue magnifique sur le camp « Machame Hut ». Nous sommes au dessus des nuages. A cette étape, il y a encore de la végétation même si le sol est plus sec. D’ailleurs vous pourrez voir parfaitement la limite entre la forêt tropicale traversée la veille et celle-là. Vous pourrez également voir le Mont Méru, 3ème montagne de Tanzanie. Plus vous grimperez, plus la végétation se fera rare et laissera place à des rochers qu’il faudra escalader.

TanzHono1-91 TanzHono1-99

TanzHono1-105

Jour 3:

TanzHono1-128 TanzHono1-134

Celle qu’on nous annonce comme la plus difficile. Nous devons monter à 4600m d’altitude. Nous verrons alors si nous avons le mal d’altitude ou pas. Nous montons doucement et nous y allons « Pole pole ». Nous mettons environ 4h pour passer de 3900m à 4600m d’altitude. Guillaume commence à ressentir les effets de l’altitude vers 4300m. Chez lui, cela se traduit par un mal de tête et cela lui coûte beaucoup plus pour grimper. Il sent nettement la différence. Quant à moi, je n’ai pas de symptômes mais je sens que je ne peux pas marcher plus vite.

TanzHono1-159

Durant toute cette montée, le paysage est plutôt désert. Seules quelques fleurs et plantes résistent à cette altitude mais elles sont rares. Beaucoup de rochers, de cailloux forment le paysage.

Après la pause lunch à 4600m, nous commençons à descendre car notre prochain campement est situé à 3900m. Le début de la descente est assez sec mais cela ne dure pas. Nous faisons quasiment que de la descente. Le paysage change. Nous traversons une rivière, la végétation se diversifie beaucoup plus. Il y a des cascades, différentes plantes notamment le Senesio géant du kilimandjaro, de magnifiques oiseaux. Nous arrivons au camp « Barranco » vers 14h30, après avoir marché 11km pendant 6h. Si le ciel est dégagé, qu’il n’y a pas de brouillard, vous pourrez apercevoir le sommet enneigé du kilimandjaro.

TanzHono1-215 TanzHono2-1

Jour 4:

Nous devons d’abord grimper « le mur de Barranco ». Son nom a tout son sens puisqu’il faut à certain moment escalader la montagne. Il nous faudra 1h pour arriver au top de ce mur. Nous sommes passés de 3900m à 4200m d’altitude. En haut, superbe récompense avec une magnifique vue sur le kili recouvert au sommet par les neiges éternelles. Petite pause photo à cet endroit.

TanzHono2-8TanzHono2-37

Puis c’est reparti pour 3h de marche. Le début est plutôt facile. Au bout d’1h30 environ nous voyons notre camp mais il faudra descendre un canyon et le remonter pour l’atteindre. C’est très raide que ce soit pour la descente que pour la montée. On arrive au camp « Karanga Hut » à 12h30 situé à 4000m d’altitude. Nous avons marché 5km500 pendant environ 4h.

TanzHono2-103

Ceux qui choisissent de faire le trek en 6 jours déjeuneront à ce camp et repartiront après pour le camp suivant.

Dans l’après-midi, après s’être reposé un peu, le guide nous propose de monter un peu pour nous acclimater si on le souhaite. Guillaume ayant un mal à sa cheville, je le ferai seule.

Jour 5:

Il faut rejoindre le camp de base du kilimandjaro, « Barafu Camp » situé à 4600m. Si la moitié du parcours est plutôt facile, l’autre l’est beaucoup moins. Nous grimpons « à mort » et le vent et le froid sont bien là pour nous en faire baver! Nous avons marché 3h30.

Repos l’après-midi. Le dîner se fera tôt,17h30 suivi d’une petite sieste avant la grande ascension.

Jour 6:

Nous partons dans la nuit du jour 5 à 6, à 23h30 mais d’autres groupes partent plus tard.

Nous grimpons pendant 6h, nous faisons une très courte pause de deux minutes toutes les heures à cause du froid. Nous avons de la chance cette nuit là, le ciel est dégagé et il n’y a pas de vent.

Même si je n’ai pas le mal de l’altitude, c’est très dur. Faire un pas nous demande beaucoup d’effort mais nous arrivons à continuer. Guillaume me soutient à la fin moralement. Nous arrivons au Stella point. Une petite pause de 2 minutes et il nous faut repartir pour atteindre le sommet, le toit de l’Afrique. 45 minutes plus tard, avec le lever du soleil, nous arrivons à 5895m, au Uhuru Peak. Fatigués mais heureux, nous sommes devant un paysage magnifique avec de gigantesques glaciers. Comme il n’y a pas de vent, nous pouvons rester 10 minutes pour faire des photos mais pas plus car le froid est bien là et commence à nous congeler. S’il y avait eu du vent, nous n’aurions pas pu rester plus d’une ou deux minutes. Nous avons donc eu de la chance ce jour là.

TanzHono2-160TanzHono2-165

S’ensuit ensuite une descente interminable de 3h pour rejoindre le camp. Avec la fatigue, on glisse, tombe! Nous arrivons au camp vers 9h30 accueillis par l’équipe et avec un jus de fruit. Nous avons juste le temps de nous reposer et reprendre quelques forces car à midi il nous faut quitter le camp.

Nous repartons à midi sous une pluie de grêle pour 4h de marche. La moitié du chemin se fait bien, plutôt plat puis pendant deux heures nous descendons. Les genoux et les chevilles prennent un sacré coup. Heureusement les bâtons nous aident bien. Nous arrivons à « Mwake camp », situé à 3100m. Ce sera la dernière nuit en camping et de ce trek.

Jour 7:

Dernier jour. Nous redescendons à la Mweka gate. Il faut compter 2 ou 3h de descente selon le rythme. Le minibus nous attend et 2h de route sont encore nécessaires pour arriver à Arusha.

Organisation du Trek : 

  • Choix de l’agence et budget :

Nous sommes passés par l’agence Congema. Vous pourrez vous renseigner auprès d’Alain, un français qui travaille avec cette compagnie. Ce sont les meilleurs prix que nous avons trouvé sur internet. Les prestations ont été à la hauteur: hôtel sympa et confortable à notre arrivée à l’aéroport et à la fin du trek. La nourriture a toujours été très bonne et en quantité plus que suffisante, l’équipe toujours très ponctuelle . Nous avons fait le choix de ne partir que tous les 2 et avions donc une équipe de 10 personnes avec nous: 7 porteurs, un cuisinier, un assistant guide et un guide.

Pour le Trek de 7 jours via la voie Machame cela nous a couté 1750$ par personne. Les prix sont ensuite dégressifs si vous trouvez d’autres personnes pour le réaliser avec vous. Un acompte de 20% vous sera demandé par virement pour confirmer la réservation. le solde est à payer sur place ou bien par un autre virement un mois à l’avance. Nous avons choisi cette dernière solution pour éviter de nous promener avec trop d’espèces sur nous.

  •  Les nuits pendant le Trek :

Nous dormions dans une tente mais nous y mangions aussi. Ce n’est pas toujours pratique mais apparemment avec Congema pour 2 personnes, ils ne mettent pas une tente « repas ». Peut-être  que cela peut se négocier mais il faudra surement payer en plus.

Les nuits sont froides, et ce dès la première nuit. Dès le coucher du soleil, on ressent la baisse des températures. C’est pour cela aussi qu’au Kilimandjaro il n’y a pas de moustique!

On se réveille souvent vers 7h sauf la dernière matinée où c’était 6h pour arriver tôt à la porte finale.

  •  Sanitaires :

Nulle part, en ce qui concerne cette voie, vous n’aurez des sanitaires avec douches.

Concernant les toilettes, c’est rudimentaire mais on est en montagne: une cabane en bois, un trou à l’intérieur, une porte qui ferme plus ou moins et voilà! Des nouveaux bâtiments en durs se construisent mais l’intérieur reste le même. Prévoir son papier de toilette est le mieux, sinon l’équipe peut en avoir pour vous.

  • eau:

On vous apportera chaque matin et après la marche du jour, une bassine d’eau chaude sauf au camp de base car il  n’y a pas d’eau à proximité. Ils en ont juste assez pour la cuisine et nos gourdes.

Chaque matin, ils remplissent nos bouteilles d’eau de montagne qu’ils filtrent. Ils nous conseillent d’y mettre une pastille de micropure.

  • Pourboires :

Il faudra penser au budget pourboires car il n’est pas anodin. Voici ce qu’il nous était conseillé et que nous avons suivi:

Guide: 20$ par jour

Assistant guide: 15$ par jour

Cuisinier: 12 à 15$ par jour

Assistant cuisinier: 10 à 12 $ par jour

Porteurs: 8 à 10$ par personne par jour

  •  autre:

Certains jours (du 2ème au 4ème) nous arrivons au camp le midi ou en début d’après-midi. Penser à amener de quoi s’occuper un peu.

Nous sommes très contents de notre trek, d’autant plus que nous avons réussi à aller à son sommet. Ce fut une super expérience, humaine, physique et morale. L’équipe qui nous accompagnait était géniale, aux petits soins avec nous, d’une gentillesse et toujours souriant. C’est aussi grâce à eux que nous avons réussi. A notre retour, nous avons rencontré d’autres français ayant fait le trek avec la compagnie Congema. Tous étaient satisfaits. Nous vous le recommandons.

Un grand merci à Jackon et Joshua, nos guides, à notre cuisinier et à tous nos porteurs, sans qui cette aventure aurait été impossible !

TanzHono2-196