Le mont Emei et le grand bouddha de Leshan

Autour de Chengdu, il y a deux choses à ne pas rater: le Mont Emei et Leshan.

 1/ Le Mont Emei:

Nous avons d’abord été dans la ville d’Emei. Depuis Chengdu, nous avons pris le train, la gare se trouvant juste à côté de notre guesthouse, ce qui était plus pratique pour nous. De plus, le train était moins cher que le bus. Nous avons payé le ticket 23.50 RMB (env. 3€06).

La gare d’Emei se trouve dans la ville alors que le site du mont Emei se trouve en dehors et avec les guesthouses. Pour rallier les 2, il faut prendre le bus n°8 (la trajet coûte 1 RMB) jusqu’au terminus et traverser la route. De là commence la rue touristique qui mène au mont Emei. C’est dans ce quartier que vous trouverez une auberge de jeunesse ou un hôtel.

 Où loger?

Nous avions réservé sur booking une auberge de jeunesse qui était recommandée chaudement par le lonely planet et par des tourdumondistes, « le teddy bear ». Et nous n’avons pas été déçus. Nous avons d’abord eu une belle grande chambre, bien propre pour 100 RMB (env. 13€). Nous avons ensuite eu une chambre plus petite à notre demande pour 80 RMB (env. 10€40). En tout nous sommes restés 4 nuits à cette auberge. Nous y étions tellement bien que nous avons décidé de rester plus longtemps, pour nous reposer après notre trek au Mont Emei.

Comment atteindre le sommet du Mont Emei?

Le Mont Emei est une montagne sacrée dans la religion bouddhique: beaucoup de pèlerins, de monastères et de temples dont le dernier qui se situe au sommet, à un peu plus de 3000 m.

P1120886 P1120883

P1120875

Pour atteindre ce sommet, plusieurs solutions:

  • le plus rapide et le moins fatiguant: prendre le bus depuis la gare routière qui amène en haut ou presque, à Leidongping. De là, prendre le télécabine Jinding Peak Cableway qui amène au sommet. Bien sûr, c’est la formule la plus chère, et pour nous la moins sympathique (on ne voit rien de la montagne). Vous pouvez alors faire l’aller/retour dans la journée. Aussi, pour l’avoir vu, les bus (des dizaines) arrivent tôt le matin et des milliers de Chinois se poussent, se collent pour aller au sommet. Quelques marches séparent l’arrêt des bus et le télécabine. Des porteurs sont alors là pour porter dans un siège en bambou ceux qui ne veulent pas marcher (pas forcément des personnes âgées!).
  • en randonnée exclusivement et en dormant dans la montagne: c’est ce que nous avons fait. Pour monter au sommet, plusieurs chemins possibles. Nous sommes partis vers 7h30 de la guesthouse pour prendre un bus menant à Wanian. De là commence l’ascension côté est. Nous avons grimpé toute la journée pour arriver au sommet et à son temple vers 18h. En fait, à cette heure là, il n’y a personne ou très peu. On peut en profiter bien que le soleil se couche. A la base, nous voulions dormir dans un monastère (il y en a plusieurs tout le long de la montée mais pas au sommet). Nous étions trop loin du premier monastère car la nuit tombait. Nous avons alors dormi dans une maison qui fait aussi restaurant le long du chemin. D’ailleurs en passant, les gérants vous proposent de dormir chez eux. Cela nous a coûté 120 RMB (env. 15€60) la nuit. Ce n’était pas le luxe mais nous avions un toit et nous n’avons pas eu froid (oubliez la douche!). Le lendemain nous sommes redescendus par le côté ouest, plus long mais beaucoup plus beau avec des rivières, des cascades… Vous pouvez aussi faire ce même trek en trois jours, c’est peut-être plus raisonnable et évite peut-être plus les courbatures les 5 jours suivants à cause des 6000 marches!
  • Marcher à l’aller et arrivé en haut prendre le cable-car Jinding Peak Cableway pour atteindre le sommet, profiter du temple puis redescendre pour dormir dans un temple. Ceci est jouable si vous prenez le cable-car (payant mais aucune idée du prix). Le lendemain, soit redescendre à pied ou bien prendre le bus à Leidongping.

P1120829 P1120852

P1120917 P1120911 P1120910

Conseil:

  • éviter d’arriver au temple du sommet le matin car c’est blindé de touristes chinois! L’endroit devient alors bruyant, enfin on imagine. Nous les avons vu attendre en troupe le câble-car pour monter au sommet.
  • Attention aux singes, ils sont énormes et ne sont pas sympas du tout. En plus, tout le long du chemin, des pancartes nous mettent en garde contre ces animaux devenus méchants. N’essayez pas de leur donner à manger, ils pourraient vous attaquer par la suite! Nous écrivons cela car en redescendant par le chemin de l’ouest, il y a une partie nommée la forêt des singes. Au début nous en apercevons quelques uns, nous traçons alors assez vite (moi je flippais!). Et en fait quelques mètres plus loin, vous voyez beaucoup de touristes chinois venus en bus de ce côté pour venir voir les singes. Ils achètent à manger, s’approchent d’eux pour faire des photos puis chassent les singes à coups de bâton! Il ne faut pas s’étonner qu’après ils deviennent agressifs! Nous n’avons pas du tout aimer ce comportement.

Notre auberge de jeunesse mettait à notre disposition des bâtons de bambou, idéal pour la marche mais aussi pour se protéger des singes s’ils deviennent agressifs.

IMG_0892 IMG_0927

  • Vous pouvez laisser vos affaires à la guesthouse et ne prendre que le minimum avec vous. Vous pouvez également leur demander des conseils et un plan, du moins si vous êtes dans la même guesthouse que nous.

A faire aussi:

Aller voir un spectacle traditionnel de la région de Yunnan dans la ville d’Emei (demander à votre guesthouse). Vous y verrez des acrobaties époustouflantes, des changements de masques à une vitesse incroyable et des marionnettes en train d’écrire en calligraphie. Ce fut vraiment le meilleur spectacle d’Asie que nous ayons vu, les artistes sont très forts, la mise en scène très bien et les costumes d’une beauté… Allez-y cela vaut vraiment le coup. Nous avons payé par personne 140 RMB (18€20) par personne mais nous avions trouvé un groupe qui souhaitait y aller. Nous étions alors 7 et nous avons négocié à fond!

2/ Leshan:

Voilà un autre site à ne pas manquer autour de Chengdu et du mont Emei. Leshan est une ville située à une demi-heure d’Emei et à moins de deux heures de Chengdu. On peut facilement faire cette excursion dans la journée puisqu’il n’y a qu’un site à voir: Le Grand Bouddha de Leshan.

Nous avons fait l’aller/retour depuis Emei. La gare routière se situant juste à côté de l’auberge de jeunesse, cela fut très pratique. Par contre nous avons acheté que l’aller qui coûtait 11RMB (env. 1€45) et de ce fait le soir nous avons du refaire la queue pour acheter le billet retour. Je ne sais pas s’il est possible d’acheter l’aller-retour depuis Emei. La gare routière de Leshan se situe au bord de la ville, le site de l’autre côté. Pour y aller, il faut prendre le bus local (on ne se souvient plus du numéro) qui part de la gare routière et va jusqu’au site. Le prix du bus est de 1 RMB (env. 0€13).

A voir:

  • Le grand bouddha:

L’entrée du site coûte 90 RMB (env. 11€83) par personne.

Le site est en fin de compte assez grand, on s’y balade et on peut visiter beaucoup de temples. Mais l’intérêt principal est le Grand Bouddha qu’on pourra voir d’en haut dans un premier temps. Difficile de voir son corps en entier mais on peut s’approcher pour déjà voir sa tête énorme!! Il faut ensuite faire la queue pour descendre un escalier très étroit (ce qui permet aux Chinois de respecter la file) et d’arriver aux pieds du bouddha. Haut de 71 m, il est le plus grand bouddha du monde! C’est très impressionnant!

DSC_7305 DSC_7310

DSC_7296

Malheureusement, depuis le site, on ne peut pas voir et on ne les a pas vu les 2 gardiens du bouddha. Si vous voulez les voir, il faudra prendre un bateau pour touristes dont l’embarcadère se situe plus loin de l’entrée principale.

  • Le village des pêcheurs et les mahao cave tombs:

Pour accéder à ces sites (gratuits), il vous faut sortir par la porte sud du site du grand bouddha. Vous arriverez alors aux tombes. Il n’y a pas grand chose à voir, mais il y a quelques explications et photos sur ses sépultures.

Juste après vous traverserez le village aux pêcheurs, composé en fait que d’une rue. Tout le long, plusieurs restaurants exposant leur pêche et donc ce que vous pouvez manger: grosses carpes, tortues, crevettes, poissons… Cela ne nous donnait pas trop envie, surtout les tortues, les pauvres… Vous pourrez voir quelques pêcheurs sur le fleuve.

  • Le temple wuyou:

Il se situe juste après le village des pêcheurs. Attention, des personnes vous disent qu’il n’y a plus de bus à cet endroit et qu’il faut prendre leur taxi! Or c’est faux!

Le temple (entrée gratuite) se situe sur une colline, il faudra alors bien grimper avant de l’atteindre. Mais cela vaut vraiment le coup. Le temple est magnifique et très paisible (peu de touristes). En prime, il y a une belle vue sur le fleuve et sur la ville.

Du temple, un panneau vous indique la sortie pour le bus. Une fois en bas, il faudra marcher un peu car le dernier arrêt de bus a été supprimé. Cependant des petits panneaux avec un dessin de bus vous indique le chemin pour regagner la route et avoir l’arrêt de bus, environ 5 minutes de marche. Vous pourrez alors reprendre le bus pour la gare routière. Et finalement c’est une bonne stratégie de finir par cette visite et de prendre le bus à ce point puisque vous aurez une place assise avant d’arriver à la station en face du site du grand bouddha où il y a un monde fou prêt à monter!

Ces sites sont vraiment incontournables si vous passez dans cette région. N’hésitez pas à nous laisser des commentaires ou poser vos questions pour plus d’informations!

Laisser un commentaire