Le trek des annapurnas sans guide et sans porteurs

Dernière étape de notre voyage qui occupera une bonne quinzaine de jours de ce voyage au Népal. Le pays est réputé pour ses treks autour des plus grandes montagnes du monde. Nous sommes sur la chaine de l’Himalaya. Certains touristes ne viennent que pour faire un ou plusieurs treks. Nous avons rencontré des touristes qui passaient 3 semaines au Népal, 3 semaines de trek en combinant souvent 2 treks, quel courage!

Le départ de ces treks peuvent se faire depuis Kathmandou si vous avez réservé via une agence de la capitale. Mais Pokhara est la ville de départ et d’arrivée de la plupart des treks. C’est une ville paisible, idéale pour se reposer avant et après de longues journées de marche. Le quartier qui s’est développé pour le tourisme et où vous trouverez tout ce qu’il vous faut se trouve au niveau du lac. Il y a quelques sites à voir à Pokhara mais nous n’avons pas pris le temps de les faire. Nous voulions nous reposer, ne rien faire. Nous avons juste fait une balade autour du lac.

Nous avons logé au « fire on the mountain », les chambres étaient propres et bien grandes. Nous avons vu juste un énorme cafard!! La nuit nous a coûté 800 Rps (env.6€60) et nous y sommes restés 2 nuits avant de partir en trek et 4 nuits à notre retour. L’hôtel est assez petit et possède un jardin, ce qui le rend très paisible. Il est très bien situé, juste en face du lac et à l’entrée de la grande rue où il y a tous les services.

1/ Les Treks:

 Quel(s) trek(s) faire?

Beaucoup de treks sont possibles en fait au Népal, il y en aurait plus d’une 20aine. Vous pouvez faire des treks de 3 jours, d’une semaine ou plus long encore. La meilleure période pour les faire est d’octobre à novembre et au mois d’avril. Pour faire ces treks, il est nécessaire d’acheter le TIMS (qui vous autorise à faire le trek) ET l’entrée au parc. Pour cela, vous pouvez vous renseigner au bureau des TIMS à Kahtmandou. Leur bureau se trouve juste à côté de Ratna Park. Pour ceux qui passent par une agence, c’est l’agence qui s’occupe de tout. Aussi, certains treks peuvent se faire sans guide, comme c’est le cas pour le tour des annapurnas. Parmi les treks les plus connus, il y a:

  • Le tour des annapurnas: le plus connu et le plus prisé. Vous pouvez faire le tour complet en une vingtaine de jours mais la construction d’une route de l’autre côté du col fait que la majorité des touristes s’arrêtent à Thomsom. C’est celui que nous avons fait et nous vous détaillerons plus bas notre parcours.
  • Le sanctuaire des annapurnas: Il se fait en 8-10 jours.
  • Le camp de base de l’Everest: pour voir LA plus haute montagne du monde!!  C’est un trek qui dure de 8 à 10 jours.

2/ Le Tour des Annapurnas:

Nous avons choisi de faire ce trek sans guide et sans porteurs. Nous avons laissé nos sacs à l’hôtel de Pokahra et n’avons pris que le nécessaire. Notre sac devait faire 7 Kg et c’est largement suffisant. Si vous décidez de le faire également comme cela, faites vraiment attention au poids de votre sac!! Au fur et à mesure des jours et de la montée, on a l’impression qu’il est plus lourd. Sachez néanmoins que si lors du trek vous vous apercevez que votre sac est trop lourd pour vous, vous pouvez toujours faire appel à un porteur dans l’un des villages que vous traverserez.

Le parcours est plutôt bien indiqué (sauf à quelques endroits où nous avons hésité) par une flèche rouge ou par un symbole rectangle blanc et rouge. Vous pouvez acheter une carte à Pokhara ou Kathmandou indiquant précisément le chemin du tour des annapurnas.

DSC_8091

Pour ce trek, vous devez acheter le TIMS qui coutent 20$ et l’entrée au parc qui coûte également 20$ par personne. Vous pourrez acheter ces deux pass aux bureaux (ce sont deux bureaux différents mais qui se trouvent dans le même lieu) à côté de Ratna park. Si vous passez par une agence, vous n’avez pas à vous soucier de ces formalités et le TIMS vous coûtera 10$, pour une fois qu’il y a un avantage!

Nous avons marché 11 jours, nous avons vu des paysages différents pratiquement chaque jour et nous traversions des villages très régulièrement. Du coup pour se loger, il n’y a aucun souci! Il y a une multitude de lodge dans chaque village. Sachez aussi qu’il est possible de négocier la chambre gratuitement si vous leur dites que vous dinez et petit déjeunez chez eux. En même temps, il fait froid la nuit tombée, on n’a pas envie de s’embêter à trouver un autre endroit pour manger!! Mais à priori c’est la coutume sauf une fois en haut, car il n’y a plus de villages mais juste des lodges. S’ils ne veulent pas vous la faire gratuitement, ils vous la proposeront à 100 Rps (env. 0€85 c’est-à-dire rien!). Vous mangerez beaucoup de dal baht (le plat nationale à base de riz et de lentilles) mais pas que, ils ont un petit menu assez varié quand même.

Voici l’itinéraire que nous avons suivi:

Jour 1:

 Nous avons pris un bus depuis Pokhara à 6h du matin pour aller jusqu’à Besisahar, point de départ du trek normalement. Pour arriver à cette ville, compter 5h de trajet, 400 Rps (env. 3€40) par personne.

Arrivée dans cette ville, vous devrez montrer votre TIMS pour l’enregistrement. Puis deux choix s’offrent à vous: commencer votre trek ou bien prendre un bus local qui vous emmène à l’étape suivante, Bhulbhule. Nous avons opté pour cette deuxième solution car cette partie est devenue une route et beaucoup de treker commence maintenant du village d’après. Mais attention, le bus n’est pas une partie tranquille!! On est secoué dans tous les sens et ça dure 1 heure, ça parait long! Cela nous a coûté 200 Rps (env. 1€70) par personne.

Partis de Bhulbhule (situé à 840m), nous avons marché pour cette première journée jusqu’à Bahundanda (1310m). Nous avons mis environ 3h. Nous avons logé dans le premier hôtel trouvé, au tout début du village. En fait, le centre du village se situe encore à 20 minutes de l’auberge. Justement, lorsque vous apercevez la première lodge d’un village, sachez qu’il vous reste encore un peu de marche (environ 20/30 minutes) avant d’être vraiment arrivé au village même.

P1130735 P1130740

Jour 2:

Repartis de Bahundanda (1310m), nous marchons ce jour jusqu’à Chyamche (1385m), 5 heures de marche.

P1130742 P1130752 P1130771

Jour 3:

De Chyamche (1385m), nous avons rejoint Dharapani (1900m), 4h30 de marche.

P1130827 P1130795 P1130800P1130832

 Jour 4:

Nous partons de Dharapani (1900m) pour arriver à Chame (2710m). Nous mettrons 5 heures.

P1130857 P1130870

Jour 5:

De Chame (2710m), nous marcherons environ 7h pour arriver à Ghyaru (3670m) en passant par upper pisang  (3300m).

P1130897 P1130901 P1130902

Une autre alternative consiste à aller de Chame jusqu’à Lower Pisang (3200m) et d’y dormir. Le lendemain, pour rallier Manang, vous pourrez soit passer par Upper pisang et Ghyaru, le chemin n’est que pédestre ou bien passer par la route. Dans le premier cas  vous marcherez 8h30, dans le 2ème cas, 5h. Bien sûr il est beaucoup plus joli de passer par Upper Pisang et Ghyaru, car nous sommes entourés de montagne et nous les voyons très bien. Si vous choisissez le chemin par la route, vous verrez moins les montagnes mais apparemment c’est joli quand même.

Nous avions fait le choix de passer par la montage mais pour éviter de marcher trop le lendemain, nous avons préféré une fois à Upper Pisang de continuer et de dormir à Ghyaru. Attention, la montée est assez costaud entre ces deux villages et du coup cela paraît bien long!

 Jour 6:

Nous marchons donc de Ghyaru (3670m) à Manang (3540m), 5h de marche. Et oui on redescend un peu!!

P1130915P1130945

 Jour 7:

Repos et journée d’acclimatation à Manang. Joli petit village, ça fait du bien de se reposer. Afin de s’acclimater comme il faut, partez randonner juste 2h dans les environs pour monter un peu en altitude. Pour cela, il y a plusieurs possibilités. Si vous avez un guide, il vous proposera plusieurs solutions. Pour ceux qui randonnent seuls, il y a un panneau dans le village indiquant les différents endroits que vous pouvez aller voir ainsi que le temps pour y aller et si cela permet une bonne acclimatation ou non. Allez jusqu’à 4000m d’altitude et posez vous un peu à cet altitude. Montez doucement, rien ne presse! Autre conseil qu’on nous avait donné: ne faites pas de sieste l’après-midi, vous risqueriez de vous donnez le mal d’altitude (ne nous demandez pas plus d’explication…).

P1130969 P1130970 P1140006 P1140021

Jour 8:

Et c’est reparti! De Manang (3540m), nous avons marché 5h pour arriver à Letdar (4200m). Ca y’est les villages sont de moins en moins nombreux sur le chemin. On est de plus en plus entouré par les montagnes et leurs cols enneigés! C’est ici que nous avons pu voir nos premiers « chamois » sur le flanc des montagnes!

P1140060 P1140063

Jour 9:

Cela commence à devenir sérieux. De Letdar (4200m), nous montons au High camp (4700m), 4h. Une autre alternative est de s’arrêter à Thorong Phedi à 4450m et de dormir à cet altitude. Nous avons fait le choix d’aller plus haut pour avoir moins de montée à faire le lendemain, jour du passage du col. Mais à cet altitude, il se peut que vous dormiez moins bien. Pour nous, cela s’est bien passé, c’est à vous de voir selon votre ressenti. Si vous décidez de dormir au High Camp, partez tôt depuis Letdar pour arriver dans les premiers et avoir une place dans l’unique lodge. Nous avons vu des personnes faire demi-tour et redescendre à Thorong Phedi.

Lors de la montée Thorong Phedi- High camp, nous avons pu voir de très près, les « chamois » locaux!

P1140067 P1140077

Jour 10:

C’est le jour J!!! Levés très tôt, nous commençons l’ascension à 4h30 du matin afin d’arriver avant 9h au col pour éviter le vent qui se lève après! Nous avons mis 3h pour arriver à Thorung La, le col situé à 5416m. Dans la nuit, ce n’est pas très facile et pour nous cette année il y avait de la neige. Munissez vous de bonnes lampes frontales. Aussi si vous n’avez pas de guide, renseignez vous quand même auprès d’autres guides pour savoir si les conditions sont bonnes ou pas. Au high camp Ils vous renseigneront sans souci.

P1140110 P1140112 P1140116-Modifier P1140117 P1140121

Si nous nous étions préparés mentalement pour la montée, nous avions oublié de nous préparer pour la descente. Ce fut notre plus grande difficulté. Cela fut très long pour nous! Nous avons du mettre 6h peut-être pour descendre de l’autre côté du col et atteindre Muktinath (3800m). C’était enneigé et verglacé. Certains arrivaient à descendre sans souci, mais moi je suis une flippette de la descente, nous avons donc mis plus de temps.

Jour 11:

Dernier jour, le col passé, nous sommes moins motivés. Mais nous faisons ce dernier trajet à pied et nous rallions Muktinath (3800m) à Jomsom (2800m). Nous sommes passés essentiellement par la route. D’autres paysages, d’autres couleurs, magnifique, dommage qu’il y ait la route, d’autant plus qu’il y a quand même un peu de circulation!

P1140131 P1140132

P1140136

Nous avons pu voir certains prendre des jeep depuis Muktinath.

Et voilà pour notre trek. Nous nous réveillions souvent vers 7h du matin pour partir à 8h (à part le jour du passage du col). Nous arrivions souvent vers 14h.

3/ Quel matériel prendre?

 En octobre, la saison est idéale car en journée, il fait grand soleil et pas de nuage du tout. Donc pour partir en trek, nous étions juste avec notre tee-shirt et short. Mais dès que la nuit tombe, il fait froid. Pensez à prendre des vêtements chauds le soir et un duvet. Toutes les lodges fournissent de bonnes couvertures mais pour certaines nuits, nous étions contents d’avoir duvet et couverture. Certaines années, il fait moins froid et les couvertures des lodges suffisent. Mais ça on ne peut pas le savoir avant. Nous avions loué le sac de couchage à Pokhara, il n’était pas terrible mais cela suffisait avec les couvertures en plus. Sinon n’hésitez pas à demander des couvertures en plus, les villageois vous en donnent sans souci.

Nous avions acheté à Pokhara des bâtons de marche. Cela coûtait plus cher de les louer en fait! Ils nous ont bien servi pour la descente!! Impossible de les revendre (pliés par nos multiples chutes), nous les avons laissé à la guesthouse à Pokhara.

4/ Quel budget pendant le trek?

 Nous avons dépensé en moyenne pour les repas 967 Rps (env. 8€25) à 2 par repas. Pour l’eau, nous remplissions nos bouteilles dans les villages ou en chemin que nous filtrions avec la micropure. Dans certains villages, vous pouvez acheter de l’eau purifiée. Concernant les nuits, comme nous vous l’avons dit plus haut, nous avons eu la chambre gratuite ou entre 100 et 200 Rps (entre env. 0€85 et 1€70) la nuit. Le plus cher que nous ayons dû payer et sans négociation possible était au Hight Camp où la nuit est à 350 Rps (env. 3€).

Sachez aussi que dans certaines lodges, il n’y a pas de prise électrique dans les chambres et pour recharger la batterie de votre téléphone, il vous en coutera 50 Rps (env. 0€43) ou 100 Rps (env. 0€85) selon le lieu. Pour nous ce fut le cas à Manang et au High Camp.

Il faut que vous partiez avec de l’argent liquide sur vous. Il n’y a pas de distributeur dans les villages. Si vous êtes coincés, sachez que vous pouvez avoir du liquide dans une boutique de Chame qui vous prendra une commission de 1000 Rps (env. 8€50). Vous ne pourrez ensuite avoir de l’argent qu’au distributeur de l’aéroport de Jomsom.

6/ Comment retourner à Pokhara depuis Jomsom?

 Il y a trois manières de revenir à Pokhara depuis Jomsom:

  • prendre un petit avion à l’aéroport de Jomsom jusqu’à Pokhara
  • prendre une jeep, mais je ne sais pas si vous pouvez faire le trajet direct
  • ou bien prendre deux bus et un taxi ou trois bus. Il n’y a pas de bus direct car finalement c’est assez loin.

Nous avons pris 3 bus pour rentrer. Nous sommes arrivés à Jomsom en début d’après midi et avons trouvé un guichet pour les bus. Nous prenons donc un premier bus (830 Rps, env. 7€ par personne) à 16h qui arrivera à Ghasa à 19h dans la nuit noire!! Nous trouverons à nous loger dans une maison népalaise qui a quelques lits basiques à nous « offrir » dans ce que nous pourrons appeler le grenier (qui devait servir autrefois à stocker les céréales). Nous passerons contre toute attente une super soirée dans cette famille. Nous étions accompagnés de trois français (fils et père) que nous avions rencontrés lors de notre trek. Puis le lendemain, nous reprenons un second bus pour aller à Béni qui nous coûtera 340 Rps (env. 2€90) par personne. Le départ fut assez long car il a fallu réparer le bus en premier. Il y en avait plein autour de nous mais non c’était celui là qu’il fallait prendre!! Puis il a fallu rajouter 150 Rps par personne (1€28) pour que le bus parte sans être complet!! Il y a toujours des petites anecdotes comme ça au Népal, c’est normal, lol!!

P1140146

Arrivés à Béni, 2 choix s’offraient à nous: soit prendre un taxi pour aller plus vite, mais c’est plus cher. Soit reprendre un bus local et c’est ce que nous avons fait. Cela nous a couté 220 Rps (env. 1€88) par personne. Nous sommes arrivés à Pokhara vers 18h30. Nous avons donc mis 1 journée et demi pour revenir à Pokhara. Il faut dire que nous ne faisons que des routes de montagnes et les bus sont pourris (il n’y a pas d’autres mots). Concernant le 2ème bus, on pensait réellement qu’il allait s’ouvrir, il y avait une fente entre le sol du bus et le côté!! De plus, les routes ne sont pas bonnes du tout, ce ne sont même pas des routes mais des chemins, et on se trouve secoué de droite à gauche avec comme vous pouvez l’imaginer un fossé sur le côté de la route!! Bref, autrement dit oubliez tout de suite le repos lors de ces trajets.

Conclusion:

 Le tour des Annapurnas est un super trek que tout le monde peut faire si on aime la marche. Il n’est pas forcément difficile puisque vous montez vraiment tout doucement (10 jours pour atteindre le col). Mais attention, n’essayez pas de monter trop vite. Parfois à vouloir gagner une journée, vous perdez votre trek!! En effet, nous avons vu une personne vouloir gagner un jour, en allant vite et à 4200m, avoir un gros mal d’altitude au point d’être obligé de redescendre aussitôt, c’est dommage! Les paysages sont variés et chaque jour nous sommes émerveillés.

C’est un trek que vous pouvez organiser comme vous le sentez: seul, avec un guide, avec un porteur, c’est vous qui voyez… Mais si vous le faites seul, renseignez vous quand même avant des  conditions climatiques au niveau du col. Il y a des années où il n’y a aucune neige. Pour nous cette année, il y en avait et du coup c’était à prendre en compte.

Pour ceux qui voudraient le faire avec un guide, nous vous conseillons de prendre contact avec ce guide: gbkatuwal@gmail.com. Voici le lien vers son blog. Nous avons fait la connaissance de deux français avec qui nous avons bien sympathisé. Ils l’avaient pour guide. Et nous avons pu voir que c’était un excellent guide, patient, correct, gentil et qui connaissait bien les montagnes! Il nous a aussi aidé en nous donnant des conseils pour le col entre autre!! Donc n’hésitez pas!!

Sur ce, bon trek!!!

P1140087 P1140114

Laisser un commentaire